LIVRAISON GRATUITE pour toute commande supérieures à €50,00

Le rose, que pour les filles ?

Je parlais récemment à une amie qui est dans les premiers mois de sa grossesse. Elle était toute excitée à l'idée de me dire qu'elle avait cédé à la tentation et qu’elle avait fait son premier achat pour bébé – un pack de trois bodies. Lorsqu'on lui a demandé si elle en achèterait plus, elle a répondu qu'elle voulait attendre jusqu'à ce qu'elle découvre le sexe du bébé - parce qu'elle voulait que les vêtements de son bébé soit «spécifique au sexe», c'est-à-dire rose pour une fille ou bleu pour un garçon, évidemment.

Mais pourquoi cette évidence? D'où vient cette assignation de couleur? Les couleurs ne sont-elles pas justes des couleurs? Une fois peut-être mais apparemment pas en 2018.

 

 

 

Rose pour une fille et bleu pour un garçon - d'où cela vient il?

Les premières photographies datant du début du XIXe siècle nous montrent que la neutralité entre les sexes est très loin d'un concept moderne. Les garçons et les filles étaient habillés sans discernement de robes à froufrous blanches. Le blanc représentait l'innocence du nouveau-né et la teinture du tissu n'était pas encore une pratique développée à cette époque. Les couleurs pastel ont été introduites au milieu du XIXe siècle mais pas comme vous pouvez le penser.

L'article du Ladies 'Home Journal de juin 1918 disait: 

 

"Selon les mœurs, le rose c’est pour les filles, et le bleu pour les garçons. Mais le rose, étant une couleur plus forte, convient mieux au garçon. Tandis que le bleu, plus délicat, est donc plus joli pour une fille."

 

Une autre idée de l'époque recommandait d'habiller les bébés aux yeux bleus avec des vêtements bleus, sans distinction de sexe, cela faisait ressortir la couleur de leurs yeux. Parfaitement logique, non? Alors, que s'est-il passé pour donner à ces couleurs, apparemment inoffensives, une association si définitive qui est restée si ancrée dans la société jusqu'à nos jours?

 

La réponse ? La guerre. Les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale ont vu un monde désespéré de retourner à la normale. S’en ai suivi alors d'un empressement pour que chaque sexe est un rôle idéal. Alors que les soldats fatigués revenaient d'Europe, les femmes étaient encouragées à abandonner leurs «vêtements de travail» de la guerre et à reprendre un look plus «féminin». La féminité étant assimilée à des fleurs et les fleurs les plus communes étant roses. Il n’a pas fallut longtemps avant que la société et les agences de publicité ne poussent la couleur comme le seul choix pour la femme qui voulait reprendre son rôle «normal» d'avant-guerre. 

 

 

Ces dernières années, il y a eu une certaine rébellion contre le rose et même contre l'attribution de couleurs au genre. Alors que beaucoup de gens sont d'accord que "le rose pour les filles et le bleu pour les garçons" est quelque chose qui devrait être consigné au siècle précédent, il y en a d'autres qui se demandent ce qui ne va pas avec la couleur rose. C'est une bonne question. 

La réponse est qu'il n'y a rien de mal à cela! Ce sont les idées reçues qui l'accompagnent qui posent problème. Le code couleur des jouets nous montre un message clair. Quand un sac rose contient par exemple du faux rouge à lèvres, des boucles d'oreilles et une brosse à cheveux et que le bleu contient un bateau, un marteau et un pistolet à eau, il n'est pas difficile d'obtenir le sous-entendu. Nous sommes un seul genre et devons faire face aux spécifications et aux limites de celui-ci. Bien que des efforts louables ont été fait à propos des jouets que les filles peuvent jouer avec, la question sous-jacente demeure: souvenez-vous de la dernière fois où vous avez vu un tracteur rose?




C'est le plus gros problème avec la rose – la discrimination. Nous voulons que les filles croient qu'elles auront les mêmes opportunités que les hommes lorsqu'elles choisissent une carrière. Mais en tant qu'enfants, on leur dit que si elles veulent jouer avec les mêmes jouets que les garçons, ces jouets seront étiquetés inexplicablement en rose. Et qu’un bon vieux tracteur bleu, vert ou rouge - comme celui vendu aux garçons et effectivement utilisé dans la vie réelle - ne leur convient pas du tout. L’idée que le rose est uniquement pour les filles et trop ancrée dans notre psyché et le contraire se produit également, le bleu est uniquement pour les garçons.

 

Les petits garçons voient les jouets roses et les rôles qui leur sont attachés comme cuisinier, ménagère et infirmière comme des intérêts définitivement «girly» et ne valent donc pas leur temps, même si cela aurait pu être un intérêt pour eux.

 

 

Depuis sa création en 2012, Lottie s'est éloignée de ce genre d'étiquetage sexiste. Notre emballage contient du rose - et une foule d'autres couleurs aussi! De même, Lottie, Mia et Finn Boy Doll portent beaucoup de vêtements de couleurs différentes - tout comme les vrais enfants. Nous ne parlons pas de mettre de côté le rose mais plutôt oublier le cliché. Lottie vise à élargir les horizons des filles et des garçons, à leur montrer que les poupées ne sont pas seulement pour les filles, pas plus que les voitures sont pour les garçons. Les intérêts des enfants devraient être aussi larges et variés que possible, et non catalogués à cause de quelque chose d'aussi inoffensif que la couleur!

 




Share this post



← Older Post Newer Post →